Jeanne Moreau et l’astrologie

Jeanne Moreau vient de nous quitter. Les journalistes ignorent sans doute qu’elle s’intéressait à l’astrologie.

Certains d’entre vous savent à quel point l’astrologie  comptait pour elle.

 

La célèbre comédienne avait accepté d’ouvrir en 1995 le congrès organisé par l’ARRC et le RAH fêtant le centenaire de la naissance de Dane Rudhyar.

En cliquant sur l’audio ci-dessous vous pourrez entendre cette Verseau Ascendant Taureau témoigner de tout ce que l’astrologie lui a apporté.

Ci-dessous la retranscription de l’audio :

Bonjour,

Je ne saurais entreprendre l’analyse de l’œuvre de Dane Rudhyar et de sa pensée. Je suis là comme étudiante, étudiante de la vie, et certainement, vous le connaissiez tous beaucoup mieux que moi. Certains d’entre vous ont basé leur recherche et leur relation au monde sur son astrologie, son expérience, sa philosophie. C’est justement ma vie et des épreuves successives – des naissances successives – qui m’ont amenée à Dane Rudhyar, vers la fin des années 70. Mais tout a commencé bien avant, dans les années 60, après une psychothérapie freudienne. Je m’étais alors plongée avec gourmandise dans Freud, et puis tout d’un coup j’ai réagi très violemment contre cette nouvelle autorité paternelle et je l’ai trahi avec Jung. Jung m’a amenée à l’étude des religions, et j’ai rencontré Mircea Eliade. Puis j’ai continué ma quête, et bien sûr j’ai lu bien d’autres auteurs. Vous savez tous comme moi : une fois qu’on est sur le chemin, on ne peut plus jamais revenir en arrière. L’astrologie, dans mon ignorance, était une façon de me rassurer, d’aller à la rencontre de quelqu’un dont le savoir saurait me traduire le destin mystérieux de mon thème, ce mandala auquel je ne comprenais rien. En bref, j’allais voir un astrologue pour savoir ce qu’il allait m’arriver. En 1977, j’étais à New York, et je  traversais un moment particulièrement difficile et tout à fait par hasard – on sait qu’il n’y a pas de hasard – j’ai lu en anglais « Vers une conscience planétaire » et « Préparations spirituelles pour un nouvel âge » de Rudhyar et j’y ai découvert une personnalité exceptionnelle, protéiforme, un homme qui avait des connaissances artistiques en peinture, en musique, un philosophe, un scientifique, et grâce à cette rencontre j’ai trouvé un chemin de lumière, et bien qu’il m’arrive encore d’en perdre les traces, je sais qu’il continue toujours quelque part. Et puis, comme tout bon guide, Dane Rudhyar m’a fait découvrir d’autres personnes, et j’ai rencontré beaucoup d’autres personnes – certaines sont ici – c’est pourquoi je suis avec vous aujourd’hui. J’ai une totale méconnaissance du langage astrologique ; comme je vous l’ai dit tout à l’heure, je suis une étudiante. Pourtant grâce à l’astrologie j’ai découvert la liberté, la responsabilité et c’est à la fois gratifiant et très souvent terrifiant.

J’aimerais vous lire juste un ou deux passages :

« Nous sommes au seuil d’un âge de synthèse mais, à moins que les êtres humains soient prêts à transcender l’individualisme égocentrique que notre société glorifie tant et apprennent à sentir et à vivre selon le sens le plus pur de la solidarité, le genre de synthèse dont l’humanité sera peut-être témoin pourrait bien être oppressive et d’un totalitarisme abrutissant. Je ne peux qu’espérer que ce livre suscitera chez un certain nombre d’esprits ouverts et sensibles le désir et la volonté de repolariser leur conscience, leur pensée et, en fait, leurs affections et leur allégeances afin qu’ils puissent se joindre aux individus créateurs qui, consciemment ou pas, oeuvrent librement, opiniâtrement, intensément avec amour – et certes avec humour aussi – pour la naissance d’un nouveau mode de vie et d’une nouvelle humanité. » (Vers une conscience planétaire).

 

Moi, je ne suis que comédienne et j’espère être fidèle à la pensée, à l’inspiration spirituelle de Dane Rudhyar et de ses disciples. J’essaie d’être fidèle à moi-même et de participer le plus étroitement possible, le plus généreusement et le plus honnêtement possible à notre évolution à tous. Maintenant, je vais vous écouter. Merci

 

Je vous laisse sur ces belles paroles.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *