Les effets de la rétrogradation d’Uranus

Anne Vigliengo vient de nous quitter.

En guise d’hommage, voici le texte d’une de ses premières interventions publiques. Il date de mars 1997 et porte sur les effets de la rétrogradations d’Uranus.

 

Je voudrais vous proposer aujourd’hui, le fruit d’une réflexion autour des effets de la rétrogradation d’Uranus. Cette réflexion n’est bien sûr qu’un point de vue, qui m’a été en partie inspiré par les travaux de Marcelle Senard, travaux qui constituent un de mes axes de recherche privilégié actuellement.

Je vous propose de revenir quelques instants sur l’aspect mythologique d’Uranus, Ouranos chez les Grecs, roi des Atlantes, né de Gaïa la Terre, sans l’intervention d’un principe mâle.

Ouranos créait sans cesse, et de ses idées géniales naissaient toutes les formes de Vie, car lui seul possédait l’accès au Nombre Sacré de la Vie et aux jaillissements illimités de sa manifestation.

 

Par analogie, l’endroit du thème ou se situe Uranus, c’est là où le natif se sentira le plus original, au véritable sens du terme, là où il aura aussi le plus de possibilité de lien authentique avec soi, sans intermédiaire.

Il s’agit en quelque sorte du lien direct et vertical avec la connaissance.

 

Toujours dans la mythologie grecque, Ouranos est castré par Cronos (Saturne) qui lui envie sa capacité de création et qui se targue lui aussi de connaître le Nombre Sacré. La dernière semence d’Ouranos tombe dans la mer et d’elle naît Vénus Aphrodite, sans l’intervention du principe féminin. elle reste le dernier lien, le dernier réceptacle de l’inspiration la plus pure d’Ouranos, mais aussi la moins dirigée par sa volonté.

 

Uranus est inscrit en Bélier, premier signe du zodiaque.

en sanscrit, Bélier se dit Uranah, ce qui signifie feu originel, et c’est pourquoi il pourrait avoir un lien privilégié entre Uranus et la maîtrise ésotérique du Bélier, l’exotérique étant celle de Mars bien sûr.

 

Uranus représente ici ce jaillissement constant et non maîtrisé de la pensée créatrice, qui se projette en Balance sur Vénus, mais qui peut être intercepté, coupé par Saturne, dont la place symbolique se situe au carré des deux signes.

Si Uranus est rétrograde dans le natal, la coupure Saturnienne me semble avoir toutes les chances d’être manifestée, et si l’on examine de plus près les choses, elle sera plus effective s’il existe un aspect entre Vénus et Saturne, quelqu’il soit.

Le natif qui a Uranus rétrograde à la naissance peut se sentir coupé de sa source originelle, et tout son parcours sera de retrouver le sens de sa créativité personnelle.

Mais pour faire ce chemin intérieur comme le suggère la rétrograde, car rétrograde c’est aussi R comme Réparer, Retrouver, Rechercher, pour faire ce chemin intérieur, il sera difficile de s’appuyer sur Uranus.

Parce qu’il s’agit d’une planète transaturnienne, dont le cycle de 84 ans ne se vit au maximum qu’une seule fois entièrement. Il n’y a pas de recul possible.

Aussi ma proposition est donc que pour retrouver la source, pour « remonter le fleuve », il est possible de le faire en partant de la dernière création d’Uranus, Vénus, celle qui manifeste son potentiel le plus pur.

 

Concrètement, l’étude de Vénus et de la manière dont le natif défini ses valeurs et surtout sa valeur, est de première importance, car s’il existe un aspect entre Vénus et Saturne, la personne parlera d’un système de valeurs modélisé sur des critères extérieurs qui ne lui appartiennent pas en propre.

J’inclus bien sûr les aspects képlériens (par képlériens j’entend par exemple, le novile (40°), le septile (51°25), le quintile (72°) et leurs multiples ou sous multiples).

Ces aspects qui représentent bien souvent toute la partie immergée de l’iceberg et qui sont à mes yeux d’une importance fondamentale. Donc s’il existe un lien entre Saturne et Vénus, nous pourrons mieux juger de cet effet de coupure, et de l’orientation du travail qui redonnera accès à sa propre source de créativité, une fois les modèles extérieurs dépassés.

 

Saturne, à équidistance entre Vénus et Uranus, joue ici un rôle très intéressant de gardien. C’est comme si son rôle était de proposer un chemin moins direct que l’opposition, et ainsi de contenir le plus longtemps possible le potentiel Uranien en en limitant l’expression, et c’est son rôle!

Car comme tous les gardiens, il sert à mettre en garde. Simplement la justesse de son avis ne concerne que son domaine, celui du cadre, de la structure et surtout celui du prolongement des modèles.

 

Et ce champ d’action est bien plus étroit que le champ d’action uranien, mais il permet de garder une forme, donc une sécurité, et là est tout le paradoxe.

Saturne a, me semble t-il, plus de facilité à contenir l’appel d’Uranus lorsque celui ci est rétrograde, car il tend à limiter son expression dans le temps et par le temps.

 

Le travail sur Uranus rétrograde peut donc se faire à partir de Vénus, c’est à dire, trouver tout d’abord une voie qui a du coeur, et abandonner celle qui a trop de raison.

Le retour à l’expression libre et personnelle passe donc par la quête de sa valeur propre dans un premier temps.

 

Vénus représente dans le thème l’endroit qui a le plus de coeur, parce que Vénus représente la capacité d’aimer. Or on ne peut donner que ce que l’on possède: reconnaître sa valeur, se donner à soi est la certitude de pouvoir donner aux autres. C’est donc à travers la capacité de développer le sens de la beauté et de l’harmonie ainsi que le sens du don véritable pour soi et pour les autres, que le natif retrouvera le sens de sa valeur et de son autonomie par rapport aux modèles.

 

La guérison de cette coupure, qui avait installé le manque de spontanéité, et surtout le doute sur ses propres capacités d’autonomie et de créativité, la guérison de cette coupure commence dès le début du travail personnel sur la dimension vénusienne.

 

J’ai pu noter aussi un phénomène intéressant au moment de la rétrogradation annuelle d’Uranus: il y a quelques fois un aspect entre Vénus et Saturne exact (képlériens compris).

Si Uranus est rétrograde dans un natal, rien n’empêche aussi de voir s’il existait un aspect Vénus – Saturne au moment de l’entrée en rétrogradation d’Uranus, un peu avant la naissance.

Il y aura là aussi un indice précieux, une piste concernant le chemin à parcourir, en comparaison avec les positions natales qui incarneront le projet.

Pour continuer, je voudrais vous parler des trois phases de la rétrogradation d’Uranus.

La durée de la rétrogradation d’Uranus est de 155 jours environ, et l’on peut distinguer 3 phases précises:

1- du 1er jour de la rétrogradation à l’opposition: de 75 à 77 jours

2- la phase d’opposition en elle même: 3 jours (1 jour avant, pendant et après)

3- de l’opposition dépassée à Uranus direct ( de 75 à 77 jours)

 

1- de la rétrogradation d’Uranus à son l’approche de l’opposition au Soleil. (75 à 77 jours)

Une personne née dans cette phase est dans une énergie de déconditionnement très intensive dans ses rapports avec la collectivité.

C’est à dire que cette phase est davantage marquée par l’esprit de révolte contre toute forme de modèle social, mais avec une certaine difficulté en début de rétrogradation, à proposer autre chose de personnel.

 

Tout le travail portera aussi à ne pas s’épuiser dans des démarches trop extérieures, en pensant trouver en dehors de soi son arcane secrète.

Dans ce cas, la ligne de moindre résistance consiste à se couper de son ressenti et à chercher une solution mentale, intellectuelle, en fait à jouer le jeu de Saturne plutôt que de rechercher la voie de Vénus, celle qui a du coeur.

Le changement viendra en fait d’une lente transformation intérieure.

 

Cette phase est assez spectaculaire en progressions secondaires, (un jour de vie = un an de vie) lorsqu’Uranus devient rétrograde en cours de vie .

La personne est arrêtée avec plus ou moins force dans son élan vers l’extérieur, vers le futur, et elle passe par deux ou trois années d’interrogation profonde sur le sens qu’elle souhaite donner à sa vie, et à ce qui l’empêche d’être libre de ses choix dans la collectivité.

 

Si elle choisit la voie du conflit, elle va commencer à se heurter à tout ce qui semble l’empêcher d’être elle même, mais sans proposer quelque chose de personnel. Bref elle va envoyez balader tout ce qui ressemble de près ou de loin à Saturne, mais sans réaliser qu’elle ne fait que prendre un contre modèle qui n’est pas du tout créatif.

 

Si elle choisit la voie du changement intérieur, elle va petit à petit s’attaquer à ses sécurités , et remettre en question un mode de fonctionnement très rodé, mais plus du tout porteur.  Elle se détache doucement et intérieurement de certaines exigences sociales ordinaires et elle part en quête de son autonomie et de sa valeur personnelle.

 

Phase 2- l’opposition Uranus Soleil: mi point de la rétrogradation.

C’est le point de bascule essentiel du cycle de rétrogradation, vers le 75 ème jour de rétrogradation.

 

Point initiatique, car le natif passe dans une autre étape, passage qui dure  de 3 ans à 5 ans et qui peut s’avérer très déstabilisant suivant les individus.

Tout dépend du vécu des 15 dernières années de la phase précédente et du degré d’autonomie intérieure qui a été développé.

 

A l’opposition le natif va se trouver confronté au résultat de cette période, car il est à équidistance du passé (l’entrée en rétrogradation) et de l’avenir (la levée de rétrogradation). Il se peut que nombre de situations où sa liberté intérieure était en jeu dans la phase précédente, lui reviennent en effet boomerang, pour le meilleur ou pour le pire. Ceci sera à analyser au cas par cas, suivant l’axe des signes et des maisons, ainsi que les aspects au moment de la progression.

 

L’aspect événementiel ne semblerait jouer que si le natif n’a pas lâché ses modèles sociaux périmés, et revendique toujours « contre ».

Il pourrait se produire une série d’événements que le natif prendra pour argent comptant, alimentant davantage sa révolte ou bien, l’amenant enfin à se poser des questions de fond.

Pour ceux qui ont déjà pris le risque de l’interrogation personnelle, il y a de fortes chances que tout se passe intérieurement, par le biais d’une prise de conscience, l’aspect événementiel se révélant beaucoup moins.

 

Phase 3: Uranus rétrograde après l’opposition au Soleil, jusqu’à la levée de rétrogradation. (75 à 77 jours)

La revendication extérieure, pour soi uniquement n’est déjà plus de mise dans cette phase, et cela peut paraître déstabilisant suivant le milieu social où cette personne vit, car ce natif n’a pas forcément de revendication personnelle sur le monde extérieur. Il est porté naturellement sur le partage des connaissances, l’ouverture au monde et peut très bien dans les meilleurs cas ressentir à nouveau ce lien direct, rétabli avec le principe créateur, grâce à tout un parcours d’ouverture et de recherche personnelle.

 

 

C’est comme si l’expression créative ne connaissait plus de barrière, et l’on peut dire que dans ce cas, qu’Uranus a retrouvé son champ d’action, et que  l’action de Saturne est simplement revenue à son rôle d’origine, d’organisation et de structuration, mais sans limitation excessive.

 

Dans les cas où le degré de conscience est moindre,  on assiste à des tentatives désespérées de l’Ego qui cherche toujours par à coups à se sécuriser, à travers une recherche constante de modèles saturniens pourtant disparu depuis longtemps. Et dès qu’il trouve l’ombre d’un seul modèle, le voilà qui s’acharne à le renverser comme un vieux roi déchu que l’on décapite pour une cause déjà perdue.

Nous assistons là à un épuisement du principe planétaire uranien, qui n’ayant pas réussi à se renouveler, s’achemine tant bien que mal vers la levée de la rétrogradation.

Et lorsqu’Uranus devient direct, il y a un laps de temps de quelques années, variable suivant les individus, qui rétablit petit à petit l’idée que le monde peut offrir d’autres possibilités, et que finalement il y aura bien quelque chose à en apprendre.

Mais pour ceux qui auront vécu un véritable cheminement personnel, il est temps à ce moment là de petit à petit le communiquer au monde, et faire bénéficier les autres d’une expérience, qui bien qu’unique et personnelle, aidera d’autres voyageurs de la conscience à baliser quelque peu leur chemin.

Conférence donnée le 22 mars 1997  lors du congrès Sep Hermès 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *